Le bruit des os qui craquent

Meilleur spectacle que nous ayons vu depuis plusieurs semaines, cette pièce met en scène Elikia, “une enfant parmi tant d’autres qui a vu sa vie basculer du jour au lendemain dans une guerre civile chaotique et sans lois. Après une rafle dans son village, la petite devient enfant soldat. Victime, elle devient elle aussi bourreau. Comment grandir et rester humain quand les repères s’effacent ? Trois ans plus tard c’est Josefa, la plus jeune enfant à parvenir au camp des rebelles, qui lui rappelle son enfance, sa famille, son village, son humanité, qui lui donne le courage de briser la chaîne de violence dans laquelle elle a été entraînée.” (www.poche.be)

La gravité du thème était servie par le jeu des deux comédiennes principales, une mise en scène épurée et un texte sobre et efficace. La pièce évite de tomber dans le piège du misérabilisme et, par le biais du fil narratif d’un cahier d’enfant, esquisse un tableau nuancé des guerres civiles, où les forces gouvernementales ne sont pas forcément dignes de confiance et les rebelles pas forcément attachés à la défense d’une cause.

Tags:

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s